Etes-vous prêt à ouvrir une torrefaction ?

Imprimer PDF

Chaque jour, le secteur café attire des candidats.
Avant de vous lancer, mettez tout à plat.
Lisez les 8 points essentiels :

 

1) Analyser et connaître son marché

Qui sont vos clients ? Que voulez-vous proposer comme café ? :
A titre d’exemple, une collectivité voudrait un service rapide et du snacking de qualité.
Le café en ville attire les citadins désireux d’une petite pause café avant ou après le travail, un rendez-vous…
Une entreprise recherche des cafés en grains et des machines tout automatique. Une autre préfère des cafés moulus avec l’utilisation des percolateurs.
Face à une diversité de marchés, réfléchissez bien à votre cible.

2) Se mettre dans la peau du consommateur

C’est essentiel de détecter les tendances et écouter les attentes de votre potentiel client.
La boutique est un commerce de détail avec une clientèle de proximité. Service et savoir-faire sont les maîtres mots. La grande distribution vous demandera la qualité, la traçabilité, le meilleur rapport qualité/prix/délai.
Le client sera d’autant plus curieux si vous annoncez votre produit et votre société. Vous pouvez communiquer dans un article pour valoriser un nouveau produit, une ambiance, un changement de vitrine, une exposition de tableaux dans vos locaux, un nouveau service… utilisez les outils de communication (site internet, blog, forum..) pour mettre en avant votre commerce et votre entreprise. Les Chambres de Commerce et d'Industrie sont capables d'apporter des solutions à vos besoins de communication pour des investissements modiques.

3) Se fixer un revenu potentiel

S'il n’est pas facile de dégager une marge les premières années, ne perdez pas de vue votre bénéfice annuel. C’est avec cela, que vous déterminerez la part restante pour investir dans la société.
Il existe des organismes que vous pouvez solliciter pour obtenir des aides dans le financement de votre projet (Chambre de Commerce, Jeunes entreprises avec le Conseil Général, Prix de l’innovation, etc.).

4) Budget : Considérer la qualité et le prix

Gardez bien en tête vos charges fixes, variables et votre prix de revient.
Prévoyez les dépenses en matière d’équipement (machine à café, torréfacteur, mobilier, outil informatique, …) et de matières premières. La consultation d’un expert comptable est primordiale. Là encore les Chambres de Métiers et de Commerce sont un bon appui.

5) Participez à des formations

Plusieurs possibilités s’offrent à vous. Négociants, consultants, école de baristas, centres de recherche, collègues dans les boutiques peuvent vous aider à développer et perfectionner vos connaissances en caféologie. Il suffit de franchir la porte des professionnels et aller à la rencontre des torréfacteurs, parler avec le personnel toujours très ouvert pour vous dire comment il fait et pourquoi.

6) Comprendre votre produit

Il existe une multitude de sources pour apprendre la filière café de l’agronomie à la commercialisation, de la préparation à la transformation, de la mise en marché à la consommation, du café et de la santé, du planteur au dégustateur.. Surtout lisez les documents que vous envoient les tiers, les amis, les experts. Où est produit le café que j’achète ? Comment est-il produit ? Quels critères gustatifs peut-on lui attribuer ? Comment en parler aux clients ? Trouvez les réponses à toutes ces questions. Des formations à cet effet vous seront proposées par vos Chambres de Commerce et d'Industrie ainsi que par la Chambre des Métiers.

7) Concevoir l’Espace de vente

C’est un élément important surtout si vous recevez une clientèle sur place autant par la vente de paquets que la vente à consommer sur place. Faites attention à l’endroit du comptoir, du point d’eau, de la table de préparation des commandes et paquets à offrir, de la caisse, etc. Votre confort de travail est aussi une donnée importante. Tout cela doit être judicieusement choisi en pensant aux clients qui peuvent faire la queue, pendant que d’autres sont à la caisse et d’autres dans le magasin.
Combien de tables avez-vous la possibilité d’installer ?
Observez à tous moments de la journée la situation pour vous faire une idée sur la fréquentation et les modes de vie des potentiels clients (heure de pointe, fin de journée après le travail, l’école,…) Prenez en compte votre business plan seulement une fois que vous êtes sûr de l’endroit. Et cela vous permettra d’affiner le budget (logistique, frais immobilier, devis avec les partenaires locaux, etc.).

8) Prendre en compte les réglementations en vigueur

Vous devez étudier l’installation technique et prendre connaissance des directives relatives aux mesures de sécurité ainsi qu'aux normes d'hygiène et sanitaires. D'autant plus si vous proposez de la dégustation à vos clients. Les renseignements et les recommandations sont à prendre directement auprès des instances. Les directives peuvent varier d’un département à l’autre mais il faut en général consulter :

  • la mairie
  • la préfecture
  • la sous-préfecture
  • les pompiers (il est préférable d’avoir l’avis d’un pompier sur place pour effectuer un diagnostic sur l’évacuation des fumées. C’est l’occasion de vous informer sur les consignes incendie)
  • la direction régionale des fraudes ( Filière « Produit d’origine végétale » et filière « Boisson»)

Prenez rendez-vous avec les agents locaux et présentez votre projet et vos questions. Cela vous aidera dans vos démarches à effectuer, procédures à suivre et autres formalités à accomplir. La demande est souvent rédigée sur un formulaire par vos soins. Dans tous les cas, vous devez avoir un référant dans ces organismes afin de réaliser le suivi de votre projet.